The air he breathes est le 1er tome de la saga Elements. Un roman émouvant et touchant dont je vous parle plus en détails ci-dessous.

Tout le monde m’avait avertie au sujet de Tristan Cole. “Garde tes distances avec lui, me disait-on. Il est cruel. Il est froid. Il est bousillé”. C’est facile de juger un homme sur son passé. De regarder Tristan et de voir en lui un monstre. Mais je n’ai pas pu agir de la sorte. J’ai reconnu la désolation qu’il portait parce qu’elle était comparable à celle qui m’habitait, et je l’ai acceptée. Lui et moi, nous étions des coquilles vides. Nous étions tous les deux à la recherche d’autre chose. De quelque chose de plus. Nous voulions tous deux recoller les morceaux éparpillés de nos passés respectifs. C’était peut être la condition pour que nous puissions finalement réapprendre à respirer.

.

 

Maman ? Oui ma chérie ? C’est quoi un con ? C’est rien, Bébé. J’ai dit un thon. Un thon est un poisson. Alors tu as traité cette personne de poisson ? Ouaip ! Un gros poisson.

Hé, Monsieur ! Hé, Monsieur ! répéta-t-elle en haussant la voix Hé, Monsieur ! Je vous parle. L’inconnu baissa les yeux vers elle. Vous être un gros, un énorme thon !

J’ai entamé ce livre alors que j’étais dans une salle d’attente, entourée de quelques personnes. Je ne sais pour quelles raisons, je m’imaginais un livre pesant et lourd en émotions. Je ne m’attendais pas, dès les premières pages, à tomber sur ce genre de passage, qui soyons honnête m’a fait mourir de rire (bien sur, il faut remettre les choses dans leur contexte : moi essayant de me retenir de rire, dans une salle d’attente, avec des gens qui me regarde d’un oeil étrange parce qu’une petite fille traite un homme d’énorme thon dans mon livre…).

Dans The air…, nous partons à la rencontre de Lizzie, alias Elisabeth, qui a vu sa vie basculée le jour ou son mari est décédé dans un accident, la laissant seule avec sa petite Emma. Liz est alors perdue et décide de fuir la maison familiale jusqu’au jour ou n’en pouvant plus, elle décide de reprendre sa vie en main. Nous découvrons également Tristan, un homme brisé, renfermé et froid. Tristan n’est plus qu’une coquille vide depuis qu’il a, lui aussi, été frappé par un drame. Grâce à un coup du sort, ces trois là vont se rencontrer: c’est alors que le meilleur et le pire de chacun va rejaillir…

Il s’agit ici d’une romance, vous l’aurez tous devinez mais pas de n’importe laquelle. Nous avons deux histoires profondes et touchantes qui se rencontrent. Les personnages principaux ont un vécu riche et ne sont pas superficiels. Nous découvrons petit à petit le pire puis le meilleur d’eux. La romance est loin d’être plate et fade ou déjà vue, non ! Ici, j’ai été agréablement surprise de me laisser surprendre par certains passages. L’émotion est au rendez vous, ça c’est sur ! L’histoire vous touche en plein coeur et vous le fait chavirer. Une tempête d’émotions vous envahi pendant cette lecture, croyez moi. Ce livre nous fait nous poser la question du “et si ça m’arrivait, à moi, comment je réagirais ?”. Il nous amène à relativiser, à profiter des êtres chers et à laisser les petits tracas insignifiants de coté. Ca a été pour moi une petite bouffée d’oxygène. Je comprends qu’il ai pu, pour beaucoup, être un coup de coeur car j’ai passé un agréable moment malgré les quelques larmes versées. J’ai trouvé tellement adorable le coup des plumes faisant références aux être aimés disparus.

Coté écriture, je dois reconnaitre que j’ai eu un peu de mal au début. Lors des premiers chapitres, je me suis posée des questions concernant le public visé. J’avais le sentiment que les mots et tournures de phrases employés par l’auteure visait un public beaucoup plus “jeune” et à qui il fallait expliquer certaines choses. Cependant, par la suite, l’auteure a réglé ce petit problème et j’ai pu mieux entrer dans l’histoire. C’est un peu comme si le style de l’auteure avait évolué à travers les pages. J’ai trouvé ça assez original, je ne sais pas si c’était voulu.

En bref, si vous cherchez une romance qui sort de l’ordinaire avec de l’émotion, des personnages touchants et si vous avez envie de relativiser sur la vie en général : The Air est pour vous. Je l’ai lu très rapidement, bien que je ne soit pas dans une période de lectures type “new romance”. Je mettrais un bon 17/20 à ce livre.

Have a nice day !