C’est quelques jours à peine, après avoir refermé les pages de Phobos 4 que je m’installe confortablement pour vous écrire cette chronique (Hm, à l’heure ou je publie, c’était il y a maintenant quelques mois… ^^). Il ma fallu un peu de temps pour réaliser que l’aventure Phobos venait de prendre fin sous mes yeux… Vous connaissez depuis le début mon amour pour cette fantastique saga et ce tome 4 n’a absolument pas dérogé à la règle ! Malgré ses 650 pages, il m’a laissé un gout de trop peu: je ne voulais pas quitter les pionniers moi !  :'( Un nouveau coup de coeur signé Victor Dixen ! – ARTICLE AVEC SPOILER –

Lancement des chaînes des pionniers dans 3 secondes… 2 secondes… 1 seconde… Ils peinent à reprendre leurs marques. Ils sont les derniers survivants du programme Genesis. Après avoir traversé un désert de solitude, ils sont emportés par un tourbillon de célébrité. Elle peine à reprendre son souffle. Obsédée par des questions sans réponse, Léonor refuse les honneurs et les caméras. Le danger planant sur la planète bleue est-il vaincu pour toujours ? Les secrets hantant la planète rouge sont-ils enfouis à jamais ? Et si, d’un bout à l’autre du système solaire, tout pouvait basculer à nouveau ? Même si l’angoisse mène au bord de l’asphyxie, il est trop tôt pour respirer.

Si les 2 premiers tomes avaient été des coups de cœur à m’en couper le souffle, Serena McBee était un peu trop présente dans le tome 3 pour que celui-ci en soit un également. C’est donc avec une certaine attente que je me suis lancée dans le dernier opus de la saga, espérant secrètement que Victor Dixen saurait de nouveau me faire frissonner à la lecture de ces pages. Eh bien, Victor si vous passez par là, sachez que vous avez totalement & fabuleusement réussi ! 😀

Dans Phobos 4, nous retrouvons les survivants de la saison 1 accompagnés de ceux de la saison 2 pour leurs retours sur Terre, 5 mois après leurs départs de Phobos. Léonor, toujours à la tête de cette charmante équipe souhaite plus que tout rester loin des caméras tandis que d’autres acceptent volontiers les offres qui leurs sont faites… Plus unis que jamais nos pionniers de la première saison vont faire face à des épreuves incommensurables qui mettront leurs amitiés à rude épreuve ainsi que leur sens moral. Entre doutes, vérités et faux-semblants, est-il possible d’espérer retrouver une vie “normale” ?

Seuls les tendres sont vraiment forts – James Dean

À la fin du tome précédent, mon petit cœur s’était brisé ! Plein de questions restaient sans réponses (La maladie de Kelly ? Le retour de Kris & sa découverte de la réalité ? Le couple Mozart/ Léonor ? La disparition de Kendji ? …) et la disparition de Marcus avait fini de m’achever… Mes attentes étaient grandes pour ce quatrième et dernier tome ! J’avais déjà quelques soupçons quant à la tournure que prendrait les évènements (et je tiens à dire que j’avais raison ! Même si Céline a essayé de m’embrouiller pour me laisser la surprise ! :P). Malgré mon pressentiment, Victor Dixen a su me faire douter jusqu’au bout & je dois même avouer que j’ai cru pendant longtemps au retour de Marcus… Cependant, le choix fait par l’auteur était beaucoup plus cohérent, Marcus ayant déjà apporté sa pierre à l’édifice ! Mais j’ai tellement aimer retrouver son esprit à travers les pages ! A travers Léonor et tous les autres…

J’ai été très touchée par le comportement de Samson & très émue lors de sa rencontre avec Yukio ! Un joli moment et de belles émotions transmises dans ces pages. Le mordant et la répartie de Kelly m’ont également beaucoup fait rire ! Une battante malgré tout et dont le franc-parler sait calmer les situations les plus houleuses (je comprends pourquoi elle fait partie des personnages préférés de Victor Dixen lui-même ! 🙂 ). J’ai adoré en apprendre davantage sur tous les personnages grâce aux chaines personnelles des filles ! Approfondir leurs passés était un gros point positif de ce tome !

La plume de l’auteur est plus addictive que jamais et j’ai dévoré ces 650 pages en un seul weekend ! Phobos 4 et toute cette saga de manière générale, traite d’une multitude de sujets tous plus réalistes et farfelus les uns que les autres ! L’impact de la téléréalité, des caméras et des faux-semblants. La politique, les complots, la biologie & les relations humaines… Que vous soyez jeunes lecteurs ou lecteurs aguerris, je suis sûre que vous n’avez encore rien lu qui ressemble à Phobos ! La manière dont c’est écrit, en actes, et les émotions qui sont retranscrites vous feront passer un bon moment à coup sur !

J’ai eu la chance, par 2 fois de rencontrer l’auteur à Montreuil ! Une personne adorable qui prend vraiment le temps de discuter avec ses lecteurs ! J’ai vraiment hâte de voir ce que va devenir Phobos sur petit écran ou même à travers des tomes illustrés. Je pourrais parler de Phobos pendant longtemps mais, cette chronique va être beaucoup trop longue à lire alors je vais m’arrêter là. 🙂

Marque page Phobos 4, signé par Victor Dixen.

Mon avis, en bref ?

Phobos 4 est un véritable coup de cœur ! Un final haletant et passionnant à la hauteur de toute la saga ! Plus qu’un simple livre, Phobos est à mon sens un véritable chef-d’oeuvre ! Une saga avec laquelle on grandit & qui nous amène à réfléchir au monde qui nous entoure (Politique, médias, environnement…). Un bijoux, une pépite… (Oui, je sors les violons mais que voulez-vous… J’ai tellement aimé ! <3).

 

Avez-vous lu Phobos 4 ? La saga dans son intégralité ? Quel est votre citation préférée ?

 

Have a nice day !