Après m’être envolée en direction de Mars dans le tome 1 puis m’être posée mille  et une question lors du tome 2, me voilà de retour à bord du Cupido en compagnie de tous les pionniers pour vous donner mes impressions concernant Phobos 3.

Fin du programme Genesis dans 1 mois… 1 jour… 1 heure… Ils sont prêts à mentir pour sauver leur peau. Ils sont les douze naufragés de Mars. Ils sont aussi les complices d’un effroyable mensonge. Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre. Elle est prête à mourir pour sauver le monde. Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ? Même si le compte à rebours expire, il est trop tard pour renoncer.

C’est avec un immense plaisir et une joie non dissimulée que je me suis empressée de me procurer Phobos 3. A peine sorti, je me suis lancée à corps perdu dans ce troisième tome tant attendu. Dès le départ grosse surprise : c’est un petit pavé ! 624 pages à son actif. Me voilà ravie rien qu’à l’idée de savourer ces instants en compagnie des personnages si attachants et des différentes intrigues si prenantes.

Comme V. Dixen sait si bien le faire, il nous resitue l’histoire admirablement dans l’acte 1, sans chichi ni superflu. Nous reprenons l’histoire exactement là ou nous l’avions laissée et autant vous dire que l’immersion est totale. Ne pas vous spoiler dans cet article risque d’être difficile, c’est pourquoi si vous n’avez pas encore terminé Phobos 3, peut être vaudrait-il mieux que vous repassiez par ici lorsque ce sera le cas. 😉

Dans ce troisième tome, tellement de révélations nous sont faites… De l’utilisation de la génétique, en passant par l’homosexualité, un jugement, des meurtres et un éventuel mariage plutôt inattendu, nous allons de rebondissements en rebondissements. Pour nous lecteur, ce n’est que pur plaisir puisque grâce à ça, nous ne pouvons pas nous ennuyer. Toute cette intrigue autour de Marcus m’a tenu en haleine tout le long et je dois dire que j’ai été quelque peu déçue de la tournure qu’ont pris les évènements, mais comme l’auteur nous a annoncé un 4ème tome : tout n’est peut être pas perdu. J’aurais tout de même apprécié plus de scènes Léorcus

Quelques points “négatifs” sont présents également et encore, négatif est un bien grand mot. Malgré ces multiples péripéties et retournements de situation, j’ai parfois trouver ce troisième tome un peu “long”, sans qu’il n’y est pour autant de passages inutiles ou inintéressants. Chaque chapitre est parfaitement légitime et je pense qu’il s’agit davantage d’un ressenti personnel lié au fait que Serena n’est pas vraiment un personnage que j’affectionne et que je l’ai trouvé bien trop présente lors de cet lecture. Le “laisser aller” de Léo m’a également un peu énervée parfois car nous ne la connaissions pas ainsi: heureusement qu’elle a fini par ouvrir les yeux et réagir ! J’ai trouvé la fin du tome un peu rapide par rapport au reste. Là encore, je suis soulagée d’apprendre qu’un tome 4 sortira car j’aurais vraiment été déçue de quitter les pionniers de cette manière.

Dans ce tome, je dois avouer que j’ai eu une petite préférence pour ce qui arrivait à Harmonie et Andrew. J’avais tellement hâte de connaitre la suite de leurs aventures. Un amour non partagé, une vie de fugitif, une séquestration… Ils m’ont fait vibrée à travers leurs épreuves.

En résumé, j’ai passé un très bon moment en compagnie des pionniers de Mars et de Phobos 3. Je l’ai trouvé un peu en de ça des premiers tomes mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture. 16/20 pour ce livre me semble être une note tout à fait correcte et je ne peux que vous conseillez de monter à bord du Cupido et de vous lancer dans cette mission vers Mars.

Have a nice day !