Le Mystère Jérôme Bosch est le second livre que je reçois dans le cadre de ma collaboration avec les éditions Cherche-Midi (Merci Benoît ! :D). Ayant un à priori sur ce livre à cause de sa couverture qui ne m’aurait pas attirée de prime abord, je dois bien reconnaitre que j’ai été agréablement surprise par ce thriller qui mêle passé & présent. Comme quoi, parfois il ne faut pas juger un livre à sa couverture ! 😛

2013 : Madrid. Le Prado. Le Jardin des délices, célèbre triptyque du peintre flamand Jérôme Bosch, a été vandalisé par un prêtre dominicain. Le religieux, convaincu que l’œuvre dissimule un dangereux secret susceptible de nuire à l’Église, a lancé du vitriol sur le tableau avant d’être maîtrisé par les gardiens du musée. Restaurateur de tableaux, Michael Keie se voit confier la tâche délicate de remettre le triptyque en état. Très vite, il fait une découverte stupéfiante : à plusieurs endroits, les couches de peinture altérées laissent transparaître des symboles cachés. Avec l’aide de son collègue madrilène Antonio de Nebrija, un vieil érudit fantasque, Keie va tenter de déchiffrer ces signes étranges.
1510 : Petronius Oris arrive à Bois-le-Duc dans les Flandres pour travailler aux côtés de Jérôme Bosch. Alors que la cité est envahie par les sbires de l’Inquisition, Petronius découvre que Bosch, initié à un secret hérétique, travaille en secret à un mystérieux triptyque…

Comme je vous le disais plus haut, malgré sa superbe, la couverture de ce livre ne m’attirais pas plus que ça. Elle est complètement différente de celle des livres que je lis habituellement et nous indique que l’on va se plonger dans un thriller « historique », ce qui n’est pas vraiment ma tasse de thé. Vous voyez venir le « mais », là ? 😀 MAIS, dès les premières pages j’ai été agréablement surprise ! Je me suis laissée emporter dans cette histoire qui nous plonge dans deux époques bien distinctes.

Dans Le Mystère Jérôme Bosch, nous partons à la découverte du célèbre tableau : Le jardin des délices. Pour celles & ceux qui ne le connaitrait pas : pas de panique ! Un des volets de ce triptyque est… La couverture du livre en lui-même ! J’ai trouvé ça tout bonnement génial ! Au fil de notre lecture, nous pouvons nous mettre à la place de Petronius Oris, Michael Keie et tous les autres et visualiser, nous aussi, le tableau et sa multitude de détails.

Que ce soit à l’époque de l’Inquisition ou à l’époque actuelle je me suis prise d’affection pour les personnages principaux que sont Michael Keie, restaurateur du triptyque et Petronius Oris, peintre et élève de Jérôme Bosch. Sur plus de 450 pages, l’auteur a su me tenir en haleine ! Je voulais savoir ce qui arrivait à l’un ou à l’autre et quelles nouvelles péripéties les attendaient ! J’ai apprécié me plonger à l’époque de l’Inquisition et sortir de ma zone de confort ! Je pense que si vous êtes de base adepte des thrillers érudits et historiques, celui-ci devrait vous plaire !

Ce roman est coupé en 3 grandes parties, chacune divisée en une multitude de petits chapitres. Je valide à 100% ce choix de la part de l’auteur qui nous permet de donner un rythme agréable à notre lecture. Les chapitres courts nous permettent de nous arrêter quand on le souhaite, ou au contraire d’être atteint du syndrome « encore un chapitre », ce que j’aime beaucoup !

Vous l’aurez compris, ce thriller m’a fait passer un bon moment et m’a fait oublier les préjugés que j’ai pu avoir sur les romans de ce genre. Je remercie le CHM et la #TeamThrillerCHM de m’avoir permis de sortir de ma zone de confort en me faisant découvrir Le Mystère Jérôme Bosch ! Je mettrais la note de 15/ 20 à ce livre. 🙂

Avez-vous lu Le Mystère Jérôme Bosch ? Êtes-vous intrigué par ce livre et sa couverture originale ?

Chronique de Sous ses yeux : ici.

 

Have a nice day !