Et si la vérité était pire que le mensonge ? Que feriez-vous si vous étiez la fille d’une tueuse en série ? Joanna a toujours su que sa mère n’était pas comme les autres. Pas aussi affectueuse ni attentive à son enfant mais quand elle apprend que c’est une criminelle, sa vie s’effondre. Littéralement. Elle vit maintenant avec ce lourd poids et réorganise son existence. Cela commence par changer de métier : difficile de continuer à enseigner quand on porte le nom d’une meurtrière… Joanna devient alors serveuse et dissimule sa réelle identité. Quand elle rencontre son nouveau patron, Scott, les débuts sont un peu difficiles : cet homme froid semble enfermé dans son chagrin depuis la mort de sa mère. Mais très vite, Joanna se plaît à rêver à une nouvelle existence que partagerait Scott. A-t-elle enfin trouvé le chemin vers le bonheur, loin des crimes de sa mère, sa pire ennemie ? Elle n’est peut-être pas au bout de ses peines et sa route sera plus tortueuse qu’elle ne le pensait…

Entre amour et mensonge par omission…

Dans Ma pire ennemie, nous rencontrons Jo, une institutrice dont le dossier est remarquable. Malheureusement pour elle, son destin bascule le jour ou elle découvre qui est réellement sa mère : une tueuse en série. Jo est alors remerciée de son poste et se retrouve au chômage. Heureusement pour elle, elle peut compter sur Cooper, son meilleur ami. Il lui trouve aussitôt un job de serveuse, dans un bar de la région. Scott, le patron de ce bar est dévasté de chagrin. La colère le ronge et son comportement est pire que désagréable et pourtant… Nait alors entre Jo et Scott une histoire d’amour hors du commun. Jusqu’au jour où tout bascule. Le jour ou Jo apprend qui il est vraiment & ou elle lui cache qui elle est. Ce jour à partir duquel l’histoire n’oscille plus qu’entre lui dire, ou ne pas lui dire… Et vivre dans le mensonge.

Une intrigue un peu « plate »…

En effet, j’ai mis plus d’une semaine à terminer ce livre. Ce qui est pour moi, plutôt long. Je n’ai pas ressenti le besoin de me replonger dans ce livre car, malheureusement le seul « suspens » que j’y ai trouvé était celui de la révélation. Jo oscille entre « je dois lui dire la vérité » et « je ne dois pas lui dire ». Les choses sont alors assez claires pour nous lecteur et nous savons pertinemment le choix qu’elle fera et comment ça se terminera. Pendant près de 300 pages, elle se tâte à dire ou ne pas dire les choses et j’ai trouvé ça un peu long. Au final, je n’ai vraiment pas été surprise par ce livre et c’est ce qui m’a manqué. L’idée était bonne, mais le manque de « rebondissement » a eu raison de moi.

MON AVIS, EN BREF ?

Je ne peux pas dire que Ma pire ennemie a été une mauvaise lecture, mais il n’en n’a pas non plus été une bonne. Je reste sur ma fin avec ce livre dont l’intrigue un peu légère ne m’a pas tenue en haleine. Le déroulement de l’histoire est prévisible et j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages. Libre à vous cependant, de vous faire votre propre avis. 🙂

Avez-vous lu Ma pire ennemie ? Qu’en avez-vous pensé ?

Have a nice day !

Merci aux éditions Hugo pour l’envoi. <3