Qui aurait cru que ce Le charme discret de l’intestin finirait un jour entre mes mains ?! Je suis sortie de ma zone de confort suite aux recommandations de plusieurs collègues. Après tous ces avis positifs que j’ai pu lire ou entendre, lorsque l’on m’a gentiment proposé de me le prêter, j’ai sauté sur l’occasion.

 

“Surpoids, dépression, diabète, maladies de peau… et si tout se jouait dans l’intestin ?” Au fil des pages de son brillant ouvrage, Giulia Enders, jeune doctorante en médecine, plaide avec humour pour cet organe qu’on a tendance à négliger, voire à maltraiter. Après une visite guidée au sein de notre système digestif, elle présente, toujours de façon claire et captivante, les résultats des toutes dernières recherches sur le rôle du “deuxième cerveau’’ pour notre bien-être. C’est avec des arguments scientifiques qu’elle nous invite à changer de comportement alimentaire, à éviter certains médicaments ainsi qu’à appliquer quelques règles très concrètes en faveur d’une digestion réussie.

Petit disclaimer avant de commencer : au quotidien, je fréquente tout un tas de bactéries, de pars mon métier. Je ne pars donc pas de “zéro”, si je puis dire, face à cet ouvrage et mon jugement peut donc être légèrement altéré de part mes connaissances.

Au moment ou je vous rédige cette chronique, je viens ENFIN de terminer ce livre. J’ai mis un certain temps à venir à bout de ce livre, car je ne m’attendais pas à ce que le sujet soit traiter de cette manière. Je m’explique.

Dans un premier temps, je me suis plongée tête baissée dans ce livre qui a, ne le cachons pas, beaucoup de qualités. Le sujet est traité et vulgarisé avec brio. En effet, je pense qu’une personne lambda, sans connaissances bactériologiques ou biologiques particulières peut être à même de comprendre cet ouvrage. Les premiers chapitres m’ont parfois fait sourire, voir rire. L’auteure nous “raconte” l’histoire de l’intestin et de ces petits habitants avec beaucoup d’humour et de second degré. Elle choisi des exemples concrets et plutôt clairs à imaginer.

C’est pendant les second et dernier tiers du livre que les choses se sont gâtées pour moi. J’ai commencé à trouver les chapitres longs et l’humour moins présent. Il s’agissait plus d’informations, générales ou détaillées au sujet des bactéries et de leurs actions sur l’intestin dont j’avais déjà notion. Je m’attendais, pour je ne sais quelle raison, à trouver dans cet ouvrage des “conseils” alimentaires ou autres un peu détaillés et ce ne fut pas le cas, d’où ma déception j’imagine.

Cette œuvre nous permet quand même de remettre en cause notre alimentation qui peut parfois être mauvaise pour le bon fonctionnement de notre organisme et nous permet de prendre réellement conscience du fait que quand tout va bien au niveau intestinal, tout va mieux pour notre corps tout entier.

Pour résumer cette courte chronique, je suis ravie d’avoir pu me faire mon propre avis sur ce livre, même si j’en ai été déçue. J’ai pu également voir, d’après certains de vos retours sur Instagram que je n’ai pas été la seule dans ce cas là. Une note  ? 12/20.

Have a nice day !