Cette semaine, nous allons parler d’un auteur dont j’adore lire les livres en été : Guillaume Musso. J’ai pour habitude d’attendre que ces livres sortent en format poche pour me les procurer & je n’ai pas dérogé à ma règle avec La Fille de Brooklyn. J’arrive donc après la bataille pour vous donner mon avis sur ce livre qui mêle suspens et enquête.

Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer. L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé : “Si j’avais commis le pire, m’aimerais-tu malgré tout ?” Vous auriez répondu quoi, vous ? Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire. Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo. – C’est moi qui ai fait ça. Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours. Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot. Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu. Et depuis, je la cherche.

Dans La fille de Brooklyn nous faisons la connaissance de Raphaël, écrivain et jeune père célibataire. Quelques mois auparavant Raphaël a fait la connaissance d’Anna et en est tombé follement amoureux. Ils ont prévu de se marier d’ici quelques semaines. Raphaël a cependant du mal à faire confiance, quelque chose le gène dans le comportement d’Anna. Un soir, il aborde le sujet et pousse la jeune femme dans ses retranchements. Celle-ci finit par lui faire part de son terrible secret mais Raphaël, sous le choc, quitte la maison hâtivement. Après s’être calmé, il décide de rentrer mais retrouve la maison vide. Ou est passée Anna ? Elle ne répond plus au téléphone, n’est pas rentrée chez elle… Raphaël s’inquiète et fait appel à son voisin et ami Marc, ancien flic, pour l’aider à la retrouver. L’enquête est alors lancée !

La plume de G. Musso est toujours aussi fluide et addictive. La fille de Brooklyn est un vrai page turner plein de rebondissements tous plus loufoques les uns que les autres. Je l’ai lu en très peu de temps, mais n’ai cependant pas été convaincu par l’histoire en elle même. En effet, il n’est selon moi, pas à la hauteur d’autres œuvres de l’auteur tel que Demain ou Parce que je t’aime. C’est le deuxième policier de Musso que je lis, après Central Park, et je dois bien reconnaitre que ça ne fonctionne pas sur moi… Pour moi, Musso c’est le côté fantastique présent dans chaque histoire qui nous surprend jusqu’au bout et dans ces policiers, on ne retrouve pas cela.

De plus, encore une fois le personnage principal est écrivain, ce qui est dommage puisque d’autres livres du même auteur avaient déjà pour pp un écrivain… A cela s’ajoute le fait que l’action se déroule principalement à New York, ce qui fait écho à un de ses autres romans qu’est Central Park… C’est dommage. Un peu de renouvellement serait le bienvenu.

Coté personnage, je n’ai pas réussi à m’attacher à eux ni à ressentir quoi que ce soit. Pourtant en 570 pages, ç’aurait été appréciable… Autant l’ancien flic, que le père célibataire abandonné par son ex ou Anna, qui disparait si mystérieusement… Aucun d’eux n’a réussi à me toucher. J’ai l’impression d’être un peu sévère avec ce livre mais malheureusement je dois reconnaitre que j’ai été déçue. Même la fin était selon moi un peu étrange, pas bâclée certes mais un peu capillotractée (j’adore ce mot ! Ahah).

En résumé, si vous cherchez un bon Musso pour cet été, je ne vous recommande pas celui-ci. Il se lit rapidement mais il s’agit plutôt d’un policier où tout est basé sur la chance et les grosses coïncidences… Mr Musso, svp revenez aux bases et faites nous de bons contemporains avec une pointe de fantastique. 🙂

& vous, vous avez lu La fille de Brooklyn ? Qu’en avez vous pensé ?

Have a nice day !